Voyages individuels

En bus, en train ou en avion : la Thaïlande se visite parfaitement de manière individuelle. Ainsi, on fait plus facilement de nombreuses et intéressantes rencontres dont on se souvient ensuite toute sa vie.

Si vous souhaitez visiter la Thaïlande seul, ce serait une bonne chose de prendre suffisamment de temps pour vous informer sur le pays, les gens et les traditions. Pour commencer, il faut faire un planning sommaire et prévoir quelques jours supplémentaires pour ne pas devoir se dépêcher à la fin du voyage et passer à côté de nombreux trésors culturels.

 

Bus, train ou avion

Si vous faites de longs trajets en bus, vous devriez choisir un bus climatisé avec suffisamment d’espace pour les jambes, faute de quoi le trajet pourrait sembler interminable. Il y a une différence entre les bus 1ère et 2e classe et les bus VIP. Pour un trajet de nuit, il vaut la peine de payer davantage et de choisir un bus VIP pour plus de confort. Les bus partent pour la plupart depuis les terminaux de bus publics. Ne soyez pas surpris: dans ces stations, il y a un nombre impressionnant de guichets où le destination n’apparaît qu’en thaïlandais, mais les employés parlent souvent l’anglais et peuvent ainsi vous renseigner.

 

L’un des moyens de transport le plus sûr et le plus fiable mais pas le plus rapide de Thaïlande, c’est le chemin de fer de la Compagnie des chemins de fer de Thaïlande. Les trains circulent en étoile depuis Bangkok vers les quatre points cardinaux. Il a une ligne vers le Nord, l’Est, l’Ouest et le Sud. Les billets sont très bon marché en comparaison avec d’autres moyens de transport et doivent être impérativement réservés avant la date du voyage car les trains sont souvent bondés, en particulier les jours fériés en Thaïlande. Vous pouvez obtenir des informations en anglais à Bangkok à l’office du tourisme ou à la gare centrale Hua Lamphong ainsi que par téléphone au numéro +66 2 222 0175. Ticket en poche, alors que les derniers immeubles de Bangkok disparaissent peu à peu, il peut être souhaitable de mettre au point quelques phrases – ou de tenter d’expliquer, avec les mains et les pieds, qui on est et où on va. Les trains sont aussi équipés de différentes classes : la première, la deuxième et la troisième; la deuxième classe offre le choix entre des voitures-couchettes climatisées ou non et des voitures à places assises. Pour les longs trajets, il est conseillé de prendre un billet première classe dans une voiture-couchette confortable avec un petit lavabo.

 

Lorsque le temps est limité, il vaut mieux voyager en avion. Il y a l’embarras du choix entre quelques bonnes compagnies low cost, des vols intérieurs avantageux, parmi lesquels AirAsia, Thai Smile et Nok Air. Pour les vols au départ de Bangkok, il faudra être très attentif concernant l’aéroport depuis lequel part le vol en question. Gare aux risques de confusion! Les vols peuvent être facilement reservés auprès de la plupart des compagnies aériennes par carte de crédit via Internet.

 

Annoncer les urgences

Lorsque l’on parvient finalement à destination que ce soit par bus, train ou avion, il faut porter une attention constante à ses objets de valeur et ses papiers d’identité. Dans de rares cas extrêmes, un vol doit être impérativement signalé à la police des touristes et du personnel.

 

Proposition d’itinéraire

Un voyage de deux à trois semaines en Thaïlande permet de laisser suffisamment de temps pour visiter la métropole de Bangkok, ses environs et le Nord de la Thaïlande, ainsi que d’envisager un crochet par le Sud. Pour se déplacer, plusieurs possibilités : pour se rendre dans le Nord à Chiang Mai, on peut par exemple prendre le train et prévoir un arrêt intermédiaire à Ayutthaya. Attention cependant à prendre le titre de transport correspondant. Depuis Chiang Mai, il est possible de prendre un vol direct pour Phuket, avec la compagnie Thai Airways ou AirAsia. De retour à Bangkok, il est possible de prendre le bus pour rejoindre en une nuit son point de départ initial.