i-san berceau de trésors culturels

D’un côté la nature sauvage. De l'autre côté la simplicité et la cordialité des gens. L'est de la Thaïlande est caractérisé par les contrastes. D’ailleurs l’un d’entre eux est le fait que cette région fasse partie des plus pauvres du pays, tout en étant extrêmement riche en trésors culturels. En font également partie d’impressionnants monuments du temps des Khmers qui ne sont surpassés que par la légendaire ville des temples d'Angkor Wat au Cambodge.

 

Encore largement épargnée par le tourisme de masse, I-San a conservé son apparence traditionnelle et rurale, au nord-est de la Thaïlande. Sur le plan historique, c’est l’une des régions les plus intéressantes de la Thaïlande : un grand nombre de ruines impressionnantes datant de l'empire khmer font partie de ses trésors culturels. Le nord-est de la Thaïlande est également pour ses visiteurs un point de départ idéal pour des voyages vers les pays voisins que sont le Laos et le Cambodge.

 

Nakhon Ratchasima – la porte vers le nord-est

Avec ses 205 000 habitants, Nakhon Ratchasima est l'une des plus grandes villes de Thaïlande. En raison de sa situation géographique, cette ville qui porte également le nom de Khorat, est une porte vers le nord-est et un point de départ idéal pour des excursions vers les plus célèbres ruines de temples khmers d’I-San. Les vestiges khmers les plus impressionnants sont sans aucun doute ceux de Phimai qui est toute proche : Prasat Hin Phimai, une ruine magnifiquement restaurée du 12ème siècle. Le parc national Khao Yai, d’une surface de 2.000 kilomètres carrés, est l'une des dernières grandes régions de forêts tropicales de Thaïlande et vaut réellement la peine d’être visité. Ce parc est idéal pour des randonnées – avec un peu de chance, les visiteurs y observeront entre autres des papillons, des lézards, des singes, des cerfs et des buffles sauvages.

 

Khon Kaen – la plaque tournante de la région

Grâce à son aérodrome, la province de Khon Kaen est devenue une plaque tournante importante pour la région. En outre, la région est l'un des principaux centre de production de soie fine. Mais Khon Kaen a encore plus à offrir. Son histoire remonte jusqu'à la préhistoire. C’est à Khon Kaen qu’ont été trouvés les premiers os de dinosaures sur le sol thaïlandais. Au musée national situé dans le nord-est de la ville, sont exposées les trouvailles de diverses excavations réalisées dans les proches alentours. Et trois attractions intéressantes pour les fans de reptiles se trouvent à l'extérieur de Khon Kaen: le musée des dinosaures dans le parc national Pu Wiang, des shows de cobra à Bangkok Sa-Nga et Ban Tao, le village des tortues.

 

Udon Thani – le Laos n’est pas loin

Udon Thani est située à environ 560 kilomètres de Bangkok, près de la frontière avec le Laos, et a servi de base américaine pendant la guerre du Vietnam. La région est connue d’une part pour ses bœufs et ses élevages de

buffles d’eau, d'autre part en raison de sa proximité avec les plus importants sites de fouilles archéologiques. Ajoutée en 1992 à la liste de l’héritage culturel mondial de l'UNESCO, Ban Chiang attire de nombreux visiteurs dans la province. La découverte de bijoux en bronze, d’armes et de poteries a fait sensation dans les années 1970, car ces objets étaient la preuve qu’une civilisation de l’âge de bronze avait vécu à Udon Thani il y a plus de 5000 ans. Sur le chemin vers Ban Chiang, quelques villages où l’on pratique encore des métiers d'art traditionnels invitent à une petite visite.

 

Sakon Nakhon – sur la rive du plus grand lac

Sakon Nakhon est située au bord du plus grand lac naturel de Thaïlande. La superficie du Nong Han est de 123 kilomètres carrés. Ses rives sont peu à peu devenues une zone publique de repos et de loisirs. Il y a également à Sa Phang Thong une ancienne piscine dont on raconte qu’elle vient du temps du royaume d’Ayutthaya. Le monument le plus célèbre de Sakon Nakhon est le temple Wat Phrathat Choeng Chum. Ce Prang blanc et rectangulaire du 18ème siècle trône avec ses 24 mètres de hauteur sur un monument de grès du  11ème siècle. Les nombreuses vieilles coutumes et traditions qui ont été maintenues offrent des facettes supplémentaires aux visiteurs de Sakon Nakhon. À l'occasion de la fin du carême bouddhique, chaque année en octobre, de magnifiques châteaux sont fabriqués en cire d'abeille.

 

Surin – le festival des éléphants

La province de Surin est située à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge et entourée de montagnes couvertes de forêts à feuilles persistantes. Chaque année, cette petite ville de 42 000 âmes devient entre mi et fin novembre la scène de l'une des fêtes les plus populaires du pays : lors du Surin Elephant Round-Up – le festival des éléphants – 200 éléphants participent à un défilé et montrent leur habileté dans le cadre de diverses compétitions. La plupart des éléphants sont utilisés tout au long de l'année dans la région de Surin comme éléphants de travail. C’est aussi le cas dans le village Ban Tha Klang, éloigné d'environ 50 kilomètres. Une pièce de théâtre haute en couleurs est présentée aux visiteurs du village, lors de laquelle des jeunes hommes qui veulent devenir moines se promènent dans les rues, assis sur des pachydermes décorés et peints.